Petite précision autour des martingales

Je profite de l’occasion pour répondre à une partie des questions qui me sont régulièrement adressée par email concernant les martingales. A noter que l’article sur les martingales de wikipedia vient d’être mis à jour très récemment pour y ajouter une partie traitant des martingales mathématiques, extrait que je vais reprendre ci-dessous.

Mais avant toute chose et pour ça soit très clair : les martingales ne permettent pas de gagner d’argent et vont vous ruiner ! Il est donc bien clair que cet article n’a pas pour objet de vous convaincre de leur utilité dans le turf et pour votre pronostic pmu. Je vais quand même en remettre une couche : n’utilisez pas de méthodes basées sur une martingale quel qu’elle soit pour gagner au turf.

Martingales et mathématiques

Une martingale est destinée à optimiser la probabilité de gagner mais ne change en rien l’espérance mathématique des gains, qui reste à la défaveur du joueur.

Loi de Dubins et Savage

Mathématiquement, Lester Dubins et Leonard Savage ont démontré en 1956 que la meilleure façon de jouer dans un jeu où les probabilités sont défavorables au joueur consiste à miser toujours ce qui permet d’approcher le plus rapidement le but visé. Intuitivement ce résultat semble évident : si à chaque partie on a plus de chances de perdre que de gagner, autant minimiser le nombre de parties jouées. Ce résultat signifie également, qu’à moins de disposer d’une mise de départ infinie, il n’existe pas de stratégies permettant de renverser les probabilités en votre faveur dans un jeu qui vous est défavorable.

Même dans le cas d’un jeu équitable, le joueur qui a à la fois la possibilité et la volonté de miser le plus se donne plus de chances de ruiner son adversaire et donc de l’empêcher de continuer à jouer : ainsi, au prix d’une perte potentielle plus grande, il se donne aussi plus de chance de gagner. Comme dans toute martingale, cela ne modifie toutefois pas l’espérance des deux joueurs (c’est-à-dire le plus « petit joueur » a moins de chance de gagner mais, aussi paradoxal que ça paraisse, il peut gagner plus !).

Probabilités

Il existe cependant certains jeux de hasard qui ne sont pas systématiquement défavorables au joueur. On peut citer par exemple le cas de William Jaggers qui gagna une forte somme à Monte-Carlo au xixe siècle en étudiant systématiquement les fréquences de sortie des numéros à la roulette. Il put ainsi déterminer certains numéros qui avaient une probabilité de sortie qui lui était favorable. Aujourd’hui les casinos se protègent contre ce genre de pratiques en entretenant soigneusement leur matériel, si bien que les dispersions sont extrêmement faibles. Ceci signifie que les probabilités de sortie d’un numéro donné sont au mieux très légèrement favorables au joueur. Il faudrait donc parier un nombre immense (souvent pendant plusieurs mois) de fois des petites sommes pour espérer un gain probablement très loin de rémunérer les efforts consentis.

Les méthodes de turf basées sur des martingales sont dangereuses

Le black jack est un jeu qui possède des stratégies gagnantes : plusieurs techniques de jeu, qui nécessitent généralement de mémoriser les cartes, permettent de renverser les chances en faveur du joueur. Le mathématicien Edward Thorp a ainsi publié en 1962 un livre Beat the Dealer qui fut à l’époque un véritable best-seller. Mais toutes ces méthodes demandent de longues semaines d’entraînement et sont facilement décelables par le croupier (les brusques changements de montant des mises sont caractéristiques). Le casino a alors tout loisir d’écarter de son établissement les joueurs en question. Le black jack reste pourtant le jeu le moins défavorable au joueur : l’avantage du casino n’est que de 0,66 % face à un bon joueur, il est de 2,7 % à la roulette et jusqu’à 10 % pour les machines à sous.

Le Backgammon bien qu’étant un jeu de dés permet de développer des stratégies gagnantes sur un grand nombre de parties. En effet l’arbitrage entre les différents déplacements de pions s’apparente à un mouvement quasi mathématique de style wargame et pouvant être représenté par des graphes probabilistes. Le jeu peut se résumer en un processus séquentiel de Markov. Aussi étrange que cela puisse paraître, ce jeu peut s’appliquer en assurance dans la gestion des risques de manière générale. Les arbitrages constants que doivent effectuer les joueurs peuvent être représentés dans une matrice de Léontiev. De tels outils peuvent « perdre » devant un joueur même inexpérimenté si celui-ci bénéficie de jets de dés favorables mais il est incontestable que plus le nombre de parties est élevé, plus la formule de Stirling et la loi des grands nombres de Bernoulli s’appliquent et permettent à une machine intelligente de gagner presque tout tournoi au-delà de 50 parties.

Les méthodes évoluées pour le loto

martingale pour le loto ne marche pas non plus

Il existe des méthodes assez évoluées. L’une d’elles repose sur les combinaisons les moins jouées. Dans les jeux où le gain dépend du nombre de joueurs gagnants (Loto…), jouer les combinaisons les moins jouées optimisera les gains. On peut tout de même deviner que certains numéros sont joués plus souvent : beaucoup de joueurs cochant leur date de naissance, ou une autre date, les numéros 1, 9, et 19 correspondants à l’année sont très souvent joués. Il en est de même des 12 premiers numéros correspondants aux mois. Mais Il ne suffit pas de prendre les nombres supérieurs à 31 et de les associer aléatoirement ; la psychologie des joueurs est beaucoup plus complexe. Par exemple 41-42-43-44-45 ne fait pas partie des combinaisons les moins jouées. On peut même dire qu’elle fait partie des plus jouées. Cette méthode perd de l’intérêt à mesure que, dans les différentes loteries, la proportion de joueurs qui demandent un ticket comprenant des numéros tirés aléatoirement par un ordinateur (« tirage flash ») augmente. Si le biais humain est facilement mesurable et quantifiable, on peut considérer que celui de l’ordinateur ne l’est pas (ou en tout cas pas à un niveau qui permettrait d’augmenter ses gains).

Les méthodes miraculeuses

Un certain nombre de revues ou de sites Internet prétendent vous renseigner sur la « forme » des numéros, c’est-à-dire leur probabilité de sortir dans les prochains tirages. Voici par exemple un tirage de 50 boules de loto : 39, 38, 42, 29, 18, 48, 40, 36, 9, 24, 49, 33, 47, 9, 45, 7, 11, 49, 16, 28, 27, 25, 16, 27, 22, 48, 5, 24, 16, 6, 4, 14, 17, 44, 46, 9, 37, 22, 39, 12, 33, 9, 21, 44, 11, 33, 19, 20, 37, 18. On s’aperçoit que la boule 9 est sortie 4 fois alors que la boule 8 n’est jamais sortie. À la suite de calculs savants, les auteurs de ces « méthodes » vous diront alors que le chiffre 9 est en forme et qu’il va donc sortir dans les prochains tirages ou au contraire que la loi des grands nombres implique que le 8 va sortir pour combler son retard.

Il s’agit bien entendu là d’une erreur logique qui lorsqu’elle est propagée sciemment relève de l’escroquerie. Les boules de loto ne s’amusent pas à compter le nombre de fois où elles sont sorties de la machine, d’autant plus qu’il faudrait qu’elles soient suffisamment coquettes pour ne pas prendre en compte les tirages de tests ou de calibrage des machines. Si chaque boule a en moyenne une chance sur 49 de sortir, cette probabilité n’est atteinte que pour un nombre infiniment grand de tirages. Le fait que la boule 9 soit sortie 4 fois de plus que la boule 8 n’a donc aucune importance puisque les probabilités ne garantissent pas que chaque boule va sortir le même nombre de fois, mais simplement que la différence du nombre de sorties de deux boules sera très petite par rapport au nombre total de tirages : rien ne dit que la boule 8 va finalement rattraper son retard. Par exemple, si au bout de dix mille tirages la boule 9 est sortie 206 fois et la boule 8 est sortie 202 fois, on obtiendra une fréquence de 1,01/49 et 0,99/49. Au millionième tirage si la boule 9 est sortie 20410 fois et la boule 8 est sortie 20406 fois on obtiendra respectivement 1,0001/49 et 0,9999/49. Les fréquences s’approchent de plus en plus de la probabilité théorique de 1/49, pourtant la boule 9 conserve son avance de quatre sorties sur la boule 8.

D’autres reposent sur le pari d’un biais systématique : les tirages ne sont pas exactement équiprobables, à la suite par exemple d’infimes différences de poids des boules. Même si le calcul de l’espérance mathématique de ce type de martingale est beaucoup plus complexe, le bon sens indique que si l’auteur de la recette trouve plus rentable de la vendre que de l’utiliser pour son propre compte, c’est probablement que son efficacité est à peu près nulle.

Contenu soumis a la licence CC-BY-SA. Source : Article Martingale de WIKIPEDIA EN FRANCAIS

Posted in Général | Leave a comment

Lorsqu’un amateur discute avec des professionnels

Une fois n’est pas coutume (j’ai d’ailleurs déjà employée cette phrase d’introduction dans un de mes billets, il va falloir que je me surveille ;-) ) je ne parlerai pas de conseils dans mon billet du jour, mais ça reste du turf quand même je vous rassure. Juste une petite note pour vous faire part de la sortie du nouveau site Boturfers.com : le site n’est pas nouveau, il existe de puis 2007, par contre ce qui est nouveau c’est la nouvelle version de leur algorithme prédictif, celui-là même qui leur fournit leurs pronostics.

Une approche unique du pronostic

Nouvelle inovation dans les pronostics pmu Boturfers : le cheval du jour qui correspond au cheval qui a le plus de chance de remporter sa courseOn peut toujours râler contre la rentabilité d’un pronostiqueur, d’autant plus lorsque les pronostics sont payants, mais il y a quand même quelque chose de rassurant à savoir comment est établi un pronostic. Dans le cas des Boturfers, c’est « simple », c’est des algorithmes qui analysent toutes les conditions de courses, et qui s’appuie sur des réseaux de neurones mathématiques pour établir le pronostic. Celui-ci est ensuite livré tel quel sans analyse humaine. On s’assure du coup d’avoir une fiabilité stricte dans le temps puisque les ordinateurs ne sont pas sujet à la fatigue, la maladie, l’angoisse, etc… Bref tous ces maux qui peuvent affecter un pronostiqueur humain, mon lot quotidien quoi :-p

Est-ce rentable ?

Bien entendu, c’est bien beau tout ça, mais faut-il encore que les algorithmes soient bien codées, et que les bons paramètres soient utilisées pour classer tous les partants de la course. Et c’est là qu’intervient l’expertise de l’équipe qui travaille chez Boturfers, appuyé de temps à autre par les conseils éclairés de certains amateurs. J’ai échangé plusieurs mails avec le responsable projet de Boturfers, et il est clair qu’ils sont à l’écoute dès lors qu’on est capable de leur proposer des idées novatrices. Évidemment c’est très difficile d’aborder le cœur de l’algorithme, tout simplement parce que c’est leur valeur ajouté, et qu’ils font tout pour que ça ne sorte pas de leurs serveurs, donc si on peut comprendre ça (et ça me paraît tout à fait légitime), on peut commencer à échanger.

Un peu de moi

Et je dois avouer que pour le coup ils m’ont entendu. Bon je ne suis sûrement pas le seul à leur avoir fait des recommandations pour améliorer leur pronostic pmu. Dans tous les cas je constate que le site dispose maintenant d’une ergonomie adaptée aux devices mobiles, et que les pages de statistiques sur les partants sont maintenant consultables par tout le monde (avant c’était réserver aux pro. apparemment).
Je vais suivre l’évolution des performances de ce nouvel algorithme car je suis persuadé que l’outil informatique peut apporter beaucoup dans la gestion des prises de décisions ;-)

Nouveau menu Boturfers avec la nouvelle barre de navigation du site Boturfers

Posted in Général | 1 Comment

Pas de rating sans handicapeur

Deuxième partie de mon article dédié au rating (lire la première partie ici), je m’attacherai spécifiquement dans cet article à décrire le travail du handicapeur.

Le handicapeur, l’homme qui fait trembler les entraîneurs

C’est en effet lui qui est chargé d’attribuer à chaque cheval une valeur en fonction des ses performances. Mais le handicapeur ne se contente pas de lire vulgairement la musique d’un cheval, il dispose aussi de toutes les analyses sur les dernières courses de chaque cheval : la façon dont il a couru, l’aisance avec laquelle il a gagné sa dernière course, les écarts avec les autres concurrents, etc.. bref une vraie mine d’or pour nous autres pauvre parieurs qui tentons de faire un pronostic hippique rentable. Mais je rappelle qu’il ne tient qu’à chacun d’entre nous de faire se travail pour être en mesure de prendre le handicapeur en défaut et pouvoir ainsi trouver de jolies « anomalies » qui seront sans conteste similaire de jolies gains. Et pour ça, il faut avoir du temps, beaucoup de temps à consacrer aux courses, ce qui n’est évidemment pas le luxe de toute le monde. Dans l’idéal il faut pouvoir se construire sa propre base d’analyse (un fichier excel fait très bien l’affaire) en suivant le plus de courses possibles ou en lisant les commentaires de course hippique. Mais bon là n’est pas l’objet de mon propos (sachez toutefois que je fait ce petit exercice pour toutes les courses dans lesquelles courent des chevaux que j’ai à l’œil).

Le handicap change en fonction de la discipline

Dans les courses de plat, le travail du handicapeur a un rôle important.Cela peut paraitre évident pour les habitués des courses pmu, mais comme je sais que les débutants sont de plus en plus nombreux à passer de temps en temps sur le blog pour approfondir leurs connaissances du milieu des courses hippiques, quelques précisions ne me semblent pas inutiles. Donc le handicapeur va fixé une valeur par cheval, dans le cas d’une course de plat, le minimum est de 17 et il n’existe pas de plafond, on peut donc se retrouver avec des très bon chevaux à plus de 50. Dès lors qu’un handicapeur estime que le cheval à une valeur inférieure à 17, il ne pourra pas concourir dans une course à handicap en France. On considère se cheval trop « mauvais », ou plutôt inapte à la course hippique, mais c’est très rare. En obstacle, le principe est exactement le même mais les valeurs sont plus élevées.

Pour pouvoir courir dans une course à handicap, un cheval doit avoir fait au moins trois course publique de façon à ce que les handicapeurs puissent lui attribuer une valeur.

Mais la discipline n’est pas le seul facteur qui va influencer la valeur attribuée à un cheval. PAr exemple, l’état du terrain est aussi pris en compte (terrain collant on diminue d’un tiers, terrain lourd on diminue de moitié, etc.), l’activité du cheval (absence d’un an on enlève 2kg, etc.).

Calcul du poids d’un cheval à handicaper

Lorsque le handicapeur a fixé les valeurs de tous les partants d’une course, les chevaux vont se voir chargés en fonction de leurs valeurs et de la référence de la course. Par exemple, un cheval estimé en valeur de 35 par les handicapeurs et qui participe à une course à handicap dont la référence est +20, il devra porter 35 + 20, soit 55 kilos. Un autre cheval de la même course, de valeur supérieure, disons 38, devra porter, lui, 38 + 20 = 58 kilos. Il y a donc trois kilos d’écart entre les deux. Si le cheval numéro un l’emporte de quatre longueurs devant le cheval numéro deux, la prochaine course, on changera la donne, si ils courent l’un contre l’autre. Le cheval numéro un, à valeur 35 avant sa victoire, passera à 35 + 4, puisqu’il prendra un kilo pour chacune de ses longueurs d’avance, soit une valeur de 39, Le cheval numéro deux, lui, n’abaissera pas sa valeur. À la course suivante, à référence égale de +20, le cheval numéro un devra porter 39 plus 20, égal 59 kilos quand le cheval numéro deux restera lui à 38 + 20, soit 58 kilos. Il deviendra donc plus léger et augmentera ses chances de battre un adversaire qui l’avait pourtant nettement dominé sur la dernière course.

Ça vous parait plus clair ? N’hésitez pas à poser vos questions en commentaire ou par mail pour des réponses plus personnalisées. Le prochain article viendra conclure cette série sur le rating avec quelques exemple de crack et bien entendu les conclusions sur la façon d’intégrer le rating dans son pronostic pmu.

Posted in Conseil pronostic | Tagged , , , | 3 Comments

Faire un bon pronostic pmu : comprendre le rating

Avec la rentrée on va se mettre à l’anglais, avec comme vous en avez l’habitude dans de nombreux sport, des termes techniques anglais. Aujourd’hui on va parler du rating, que nous avons francisé en valeur. Pour la suites de ces articles traitant de l’importance du rating pour faire un bon pronostic pmu, j’emploierai principalement le terme rating, mais si vous êtes familiariser avec le terme valeur, vous savez maintenant que c’est la même chose.

C’est quoi le rating dans le monde des pronostics hippiques ?

Le rating est un terme anglais qui désigne la valeur que l’on donne à un cheval et à chaque cheval correspond une valeur, même s’il n’a jamais couru (et dans ce cas là son rating ne sera pas fiable). J’en vois qui commence déjà à froncer les sourcils alors que je parle d’une échelle de valeur qui doit soi-disant nous faciliter la tache mais que je qualifie dès le premier paragraphe d’imprécise. Ne partez pas tout de suite, je vais vous expliquer tout ça, mais savoir que le rating n’est pas le graal du turfiste, c’est déjà une bonne chose car je vois tellement de turfiste ne jurer que par ça et avoir de si mauvais pronostic que je ne comprend pas comment ils ne remettent pas en question leur façon de faire le papier.

Le mot rating est un mot anglais provenant du verbe to rate qui veut dire coter, évaluer, donc c’est une valeur purement théorique qui s’appuie sur les performances passées d’un cheval, c’est un classement en quelques sortes qui ne s’applique que sur les courses de plat. Le rating, c’est donc simplement un classement côté qui classe les chevaux suivant leur valeur : celui qui a le meilleur rating, c’est le meilleur cheval, et le plus bas rating le moins bon cheval.

Comment est calculé le rating d’un cheval de course hippique ?

Le rating est du domaine du handicapeur, mais il doit être parfaitement compris par tous les parieurs soucieux de faire un pronostic pmu gagnant. Le rating se calcule en livres chez les anglo-saxons et en kilos pour nous autres français. Les évaluations varient donc d’un pays à l’autre, mais qu’importe, son importance est essentielle pour qui veut bien comprendre les courses de plat. Il constitue une échelle qui permet de comparer les chevaux les uns par rapport aux autres et donc d’anticiper sur leurs performances futures. Il y a un groupe de personnes qui s’appellent les handicapeurs (je reviendrai plus tard sur l’importance des handicapeurs) qui sont chargés d’évaluer et de mettre une valeur théorique à chaque cheval.

Le rating se calcule selon de nombreux critères d’évaluation. On relève notamment le niveau de la course courue, la valeur des chevaux qui y participent, celle des concurrents que le cheval évalué a déjà battu, la manière dont il s’est imposé, etc.

A quoi ça sert ?

En disposant de cette échelle de valeur, on va ainsi pouvoir équilibrer les chances de chaque partant (et ainsi compliquer notre travail pour faire un bon pronostic pmu et donc augmenter les gains en cas de bon pronostic) de façon à avoir une course intéressante. C’est le cas des courses à handicap. Or le maître de cérémonie dans ce type d’épreuve, c’est l’handicapeur, et comme il est humain, il fait parfois des erreurs. En sachant repérer ces erreurs de handicap, on peut trouver des pronostics hippiques très rentables !

Un cheval qui a 45 de valeur contre un cheval qui vaut 40 de valeur, logiquement à l’arrivée il y a 5 kilos d’écart, et donc 5 longueurs à l’arrivée en faveur de celui qui vaut 45 par rapport à celui qui vaut 40. Dans les courses, à handicap, et seulement celles là, en donnant du poids au supposé bon cheval, donc celui qui a le meilleur rating, et en en retirant à celui qui est supposé avoir la moins bonne valeur, on arrive à équilibrer les chances de victoires.

Ok vous commencez à toucher du doigt tout la complexité du rating et du travail des handicapeurs. C’est un peu la même problématique que rencontre les bookmakers comme bwin, betclic, fdj, etc. sur les paris sportifs : ils doivent proposer des cotes afin d’attirer les paris mais sans jamais trop déséquilibrer la réalité sous peine d’y laisser beaucoup trop d’argent et de frustrer les parieurs. Je détaillerai donc un peu plus dans les prochains articles sur ce sujet qui seront publiés dans les jours qui viennent si vous êtes sages et si vous me faites quelques commentaires ;-)

Posted in Pronostic PMU | 3 Comments

Un an déjà, joyaux anniversaire mon blog ;-)

Et voilà, il y a un peu plus d’un an, je lançais ce blog pour donner quelques conseils éclairés sur la façon de faire un bon pronostic pmu. Évidemment comme tout le monde, j’ai un vie en dehors de ce blog qui m’occupe énormément (et une petite famille qui s’est encore agrandie) alors le blog et parfois un peu au ralenti et les conseils de turf sont un peu plus rare en ce moment. Mais pourtant je n’ai pas envie de clôturer ce blog, j’y ai tellement donné de bon conseils sur les pronos pmu que j’ai envie de continuer. J’ai quelques articles à l’état de brouillons qui sont en attente depuis cet été, avec le froid qui s’installe, l’envie de sortir se geler sur l’hippodrome est un peu moins présente, je vais donc avoir un peu plus de temps pour publier. Comme mes fidèles lecteurs le savent, je réponds toujours à vos mails et à vos demandes de conseils pour les pronostics, d’ailleurs ce week-end j’ai fini de rattraper mon retard, consultez vos boites au lettres, vous avez vos réponses ;-)
Posted in Général | 2 Comments

Page de résumé des conseils PMU

Suivez la check-list pour faire un pronostic pmu gagnant

Juste une petite note pour vous signaler l’ajout dans le menu principal du site d’une nouvelle page (Mémo prono pmu) qui rassemble l’ensemble des liens vers les différents paramètre que j’ai abordé dans mes différents articles. C’est une moyen rapide de retrouver sur la même page tous les liens vers les articles que j’estime être les plus importants si on souhaite faire un pronostic pmu gagnant. Votre livre de chevet en quelque sorte :-)

Au passage j’en profite pour vous signaler que je rédige actuellement une nouvelle série d’article, dont l’une portant sur les réflexes indispensables à avoir lorsqu’on « fait le papier », alors même si c’est déjà les vacances pour certains, n’oubliez pas de passer ici de temps en temps, vous ne serez pas déçu cet été !

Posted in Général | Leave a comment

Grand jockey et bon pronostic pmu

Dernier article sur cette thématique du jockey, n’oubliez pas de consulter mes articles précédents sur ce thème, que vous pouvez trouver ici et là avec d’autre bon conseil pour faire votre pronostic pmu.

Les grands jockeys sont ils l’assurance des meilleurs pronostics pmu ?

Rien de moins sûr. Car il ne faut pas oublier que c’est un sport avant d’être un gain d’argent. Donc inutile de s’énerver sur un jockey qui n’a pas répondu à vos attentes lors d’une course, sachez que c’est avant tout un passionné et qu’il s’en veut déjà assez si il a fait une mauvaise course ! En outre c’est son métier, et s’il veut donner une chance à sa carrière, le jockey fera toujours de son mieux pour franchir le poteau en tête.

Christophe Soumillon, un jockey qui peut faire gagner votre pronostic pmuAprès bien entendu, quelques noms sortent du lot, comme Christophe Soumillon, ou Olivier Peslier, mais ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, ils méritent largement leur renommée. Mais, tout en prenant compte le nom du jockey qui court, n’oubliez pas que c’est avant tout une course de chevaux. Donc, que même si un aussi bon jockey est un avantage indéniable pour le cheval qu’il monte, le nom ne fait pas tout et ne fera pas votre pronostic pmu.

D’autant plus que lors des courses de prestige, porter un nom glorieux, c’est aussi porter les espoirs de milliers de parieurs en plus du reste (et rappelez-vous, PMU = mutualisé donc gains moindres etc.). Une vraie pression médiatique s’exerce sur eux, et c’est là qu’on reconnaît les jockeys qui n’ont pas volé leur renommée, car seul un vrai jockey d’expérience peut gérer sereinement ce stress mais le pronostic pmu sera-t-il rentable ?

Pour conclure

En bref, le couple cheval-jockey peut s’apparenter à l’histoire de la poule et de l’œuf ! On ne sait pas très bien le quel fait arriver l’autre en premier, on sait seulement que physiquement ou tactiquement, il y en a un qui porte l’autre. Mais il faut avouer que en général, c’est un peu toujours le même qui porte. Car c’est aussi le bon cheval qui fait le bon jockey, même si c’est le bon jockey qui met qui met le cheval au bon endroit au bon moment, qui le place, et qui arrive à bien le faire respirer…
C’est tout un ensemble mais disons ce qui est, c’est avant tout le cheval. Si je devais pondérer mon équation lorsque je fait mon pronostic pmu sur une course, le cheval compte pour 80%, le jockey pour 20%, mais comme vous le savez, il n’y a pas que ces deux seuls paramètres à prendre en compte dans cette équation :-)

Posted in Conseil pronostic, Pronostic PMU | Tagged , , , | 1 Comment

Caractéristique d’un jockey pour un pronostic pmu de premier choix

Caractéristiques d’un bon jockey

Revenons en en détail sur les qualités requises d’un jockey pour avoir un bon pronostic pmu. Car monter plusieurs chevaux plusieurs fois par jour en requiert certaines bien précises. Donc à commencer par des qualités physiques d’endurance, car si la course est bien entendu fatigante pour le cheval, elle est aussi haletante pour celui qui le monte. Ensuite, un cheval est un être vivant, donc il lui arrive d’être de mauvaise humeur, malade, ou au contraire en pleine forme, et le jockey doit être capable de le voir, de le ressentir et de savoir faire avec. Mais les chevaux eux sont tous capable de ressentir leurs jockeys, et donc un jockey stressé ou énervé va stresser son cheval, c’est ce qu’on appelle l’empathie, et cette qualité (ou défaut c’est selon) est très développé chez le cheval, on l’utilise notamment dans des programmes de rééducation. Enfin, rester enfermé dans un peloton est une situation stressante, autant pour le cheval que pour le jockey (et pour nous et notre pronostic pmu aussi), et c’est à ce dernier de savoir gérer la situation en conservant son calme et en sachant faire preuve d’intuition pour s’en sortir de la meilleure façon possible. Donc pour reprendre tout ça, un bon jockey se doit :

  • d’entretenir une bonne forme physique,
  • de savoir comprendre son cheval,
  • et surtout de se maîtriser, soit de rester calme et serein, même à quelques minutes de la course.

Si elle peut paraître simple, cette alchimie entre le calme, le talent, l’intuition et l’expérience n’est pas donnée à tout le monde. Or, même si ça ne se voit pas forcément depuis les tribunes, au cœur du peloton, le manque d’expérience punit très vite.
Les jockeys doivent apprendre à évaluer les distances, car si dans l’absolu une ou deux longueurs paraissent très peu, dans une course c’est une distance non négligeable. Ainsi, un jockey peu expérimenté pourrait tenter de pousser son cheval tôt dans la course pour les gagner alors qu’un autre plus sage saura qu’il est souvent préférable de ménager son cheval pour réduire ce type d’écart sur un sprint final.

Devez-vous vous baser uniquement sur l’expérience du jockey pour faire un bon pronostic pmu ?

Cependant, il faut aussi ne pas voir que l’expérience d’un jockey. Car trop d’expérience mal exploitée mène souvent à des à priori, notamment au sujet des chevaux qu’ils connaissent déjà. Et on imagine facilement qu’un tel comportement peut se montrer négatif, que le jockey en question ait surestimé ou sous-estimé le cheval qu’il monte.

Le jockey D. Boeuf était un atout incontournable pour faire un bon pronostic pmu, malheureusement il a pris sa retraite.

Un jockey d’expérience est un jockey bien épaulé. C’est notamment pour cela que les habilleurs transportent, conservent et préparent chaque jour leurs effets personnels. D’ailleurs, certains jockeys expérimentés poussent la préparation à l’extrême, parfois même à la limite de la superstition, comme Dominique Boeuf, jeune retraité qui évitait autant que possible de posséder ou de s’approcher de tout objet vert. Personne ne sait ce qu’il avait contre cette couleur d’autant plus qu’il s’agit de la couleur de l’espoir, mais aussi celle de la chance, et même si je met la chance de coté lorsque je fais un pronostic pmu, si elle me vient en aide sur un résultat pmu, je ne crache pas dessus ;-)

Un autre exemple de détail auquel on ne penserait pas comme ça mais auquel les jockeys font très attention, c’est leur cravache. Et attention, une cravache n’est pas qu’une cravache, chacun a la sienne qui a la bonne épaisseur de manche, la bonne longueur, et qui sait, la bonne couleur, comme un chef d’orchestre à SA baguette.

Comment identifier le bon jockey ?

Mais revenons à l’aspect qui nous intéresse, c’est à dire, comment identifier le bon jockey. Le bon jockey pour le parieur reste celui qui, sans être le plus performant en terme de victoires, parvient le plus souvent à terminer dans l’argent, c’est à dire de ne pas nous en faire perdre. Car, disons ce qui est, c’est avant tout ce qui importe et la dessus je pense que nous serons tous d’accord !
Ainsi, je vous invite à vous constituer une liste de sites spécialisés sur internet qui pourront vous renseigner sur la forme ou la méforme des jockeys (j’utilise par exemple, mais pas exclusivement le site suivant pour mon couplé pmu : on y trouve pour chaque jockey inscrit dans un course une fiche signalétique complète qui permet d’obtenir toutes les statistiques sur le jockey et c’est gratuit !). La forme étant quand un jockey gagne souvent et la méforme quand un jockey ne gagne plus, ou presque. On parle alors dans ce cas de figure d’écart de forme. C’est pour cela que nous avons avons tout à gagner à vérifier la régularité des jockeys sur lesquels nous faisons notre pronostic pmu.

Posted in Pronostic PMU | Tagged , , , | 1 Comment

Influence d’un bon jockey sur votre pronostic PMU

Après cette précédente série d’article relative au cheval et à leur forme physique, nous allons nous intéressé au « cerveau » du couple cheval-jockey. Loin de moi l’idée de dire que les chevaux sont dénués de toute intelligence bien au contraire, mais si je devais comparer le couple cheval-jockey à un être humain, alors le cheval constituerai clairement les jambes et le jockey le cerveau. Dans cette série d’articles, je traiterais pour vous de l’expérience des jockeys dont le talent et l’expérience peut influencer sur le résultat pmu de la course. C’est pour cela que les jockeys les plus reconnus attirent souvent les paris plus sur eux que sur le cheval qu’ils montent. Cependant, il ne faut pas oublier que c’est le cheval qui court. C’est pour cela que nous verront quelles sont les qualités requises pour faire un bon jockey, et essaierons de savoir si un mauvais cheval peut gagner grâce à un excellent jockey, ou si un très bon cheval peut perdre à cause d’un jockey peu expérimenté, ce qui n’est pas sans conséquences sur le pronostic PMU que vous aller faire sur vos prochaines courses. En effet l’un des deux éléments du couple jockey-cheval est-il suffisamment prépondérant pour bouleverser complètement les résultats de chacun des constituants du couple cheval-jockey ?

Connaitre les jockeys c'est augmenter ces chances de faire un pronostic PMU gagnant

Le bon, la brute et le jockey

Car oui, il y a de bons et de moins bons jockeys, entre lesquels l’expérience, la capacité d’observer, de savoir connaître son cheval et bien entendu le talent font toute la différence. Et le bon jockey est celui que les propriétaires et les entraîneurs veulent voir associés à leurs chevaux. En effet, le jockey se retrouve au bout de la chaîne de la préparation d’un cheval, depuis l’élevage, jusqu’aux courses. C’est lui qui concrétise tout le travail effectué jusque là. C’est pour cela que le bon jockey est celui qui monte le plus souvent.

Posted in Conseil pronostic | Tagged , , , | Leave a comment

Conclusion sur l’état physique du cheval de course

Dernier article de cette série consacrée à l’état physique d’un cheval de course. Je vous invite avant de lire ces quelques conclusions de prendre le temps de parcourir mes articles précédents, ici et traitant aussi de l’importance et de l’impact de l’état physique d’un cheval sur la rentabilité de votre pronostic pmu.

Méfiez-vous des conclusions hâtives pour votre pronostic PMU

Souvent, les bons chevaux sont les beaux chevaux également, mais il y a des contre-exemples qui sont légions comme de petites juments épaisses comme un casse-croûte de chômeur qui sont des très bonnes juments. Souvent on dit qu’un cheval a des points de force, c’est à dire qu’au premier coup d’œil vous ne le voyez pas vraiment très beau, mais quand vous le détaillez, vous voyez qu’il a quand même de bonnes choses, il présente les caractéristiques sous-jacentes d’un grand coureur. Il faut donc prendre le temps de faire cet exercice d’analyse patiemment au départ, ensuite avec l’expérience, vous finirez par acquérir de très bon réflex et pourrez rapidement classé les partants d’une course PMU simplement à partir de leurs physiques. C’est vraiment une observation : observer l’état et le comportement d’un cheval est une affaire d’expérience, de patience, et d’intuition aussi un peu.

Trouver la base du pronostic

Vous pourrez en analysant simplement les chevaux sur le rond de présentation dégager une base pour votre analyse complémentaire. Ce que je regarde lorsque je me prête à cet exercice :

  • je regarde d’abord comment ils marchent, la façon dont ils marchent,
  • la position, pour un mâle notamment je cherche à voir s’il a un côté très « étalon » : beau, bien fait, rond, avec une belle arrière-main, un beau poitrail
  • s’il n’est pas trop nonchalant,
  • je regarde l’humeur du cheval au travers des mouvements de queue : lorsqu’il fraye de la queue de droite à gauche, c’est qu’il est vraiment en bonne forme.

Quelques exemples

Danedream qui remporte le pronostic PMU pour le Prix de l'Arc de Tromphe 2011Dans l’histoire des courses, c’est souvent la belle victoire qui fait le beau cheval. L’exemple de Danedream en est l’illustration parfaite, car cette pouliche, au départ, n’avait physiquement rien pour plaire. Danedream n’était pas un prix de beauté, pour preuve elle a fait 9000€ aux enchères en Allemagne il y a deux ans, donc apparemment les gens ne sortaient pas l’argent de la poche. Et pourtant nous sommes nombreux a avoir suivi ce prix de l’Arc de Triomphe 2011 qu’elle a remporté. Pour mémoire, le 27 Octobre 2011, Danedream, montée par le jockey allemand Andrasch Starke s’élance pour son premier Arc de Triomphe à la côte de 27 contre 1, derrière la grande favorite Sarafina. Au cours des quelques années précédentes, Danedream s’est bien développée, elle a bien évolué, et qui est restée un petit peu légère dans ses pattes, ce qui fait que lorsqu’elle se déplace, elle a un temps de suspension : elle reste en l’air plus longtemps que les autres chevaux. Elle couvre beaucoup plus de distance, elle rebondit comme une balle de tennis.

Un autre cheval atypique : Cirrus des Aigles, voici un autre exemple de crack au-dessus de la concurrence, voilà aussi un nouvel exemple de cheval surdoué, au physique atypique.
Vous avez des chevaux qui sont beaux, un cheval comme Cirrus des Aigles est un beau cheval, mais il n’est pas exceptionnel. Mais il a une tonicité inimaginable ! C’est un cheval qui adore courir, et qui est capable de vous faire des performances à répétition hallucinantes. Il est plutôt grand, un petit peu décousu ; c’est un cheval magnifique surtout lorsqu’il se déplace. Je dois dire que c’est pas un concours de beauté mais surtout un concours de déplacement.

Ce que vous devez retenir de tout ça pour faire le pronostic pmu

Un beau cheval ne fait pas forcément un bon cheval, mais quelques indices permettent d’optimiser les chances du parieur. D’abord l’observation attentive du cheval, car oui, c’est un vrai travail d’expert. Il faut regarder le modèle du cheval, le poil, dans quel état il est, si il brille et il est très important de prendre des notes de ces observations pour pouvoir les confronter par la suite lors des prochaines courses du cheval en question. Voir quand un cheval a un petit truc qui ne va pas, un cheval qui avait le poil brillant et qui là a le poil un peu terne, cela peut-être le signe d’une petite infection virale, ou un petit truc qui cloche. Regardez aussi les yeux. C’est important l’œil parce que plus le fond de l’œil est blanc et plus le cheval a l’air en forme.

Etudier le cheval dans le rond de présentation pour faire le pronostic PMU gagnant

Au rond de présentation, il y a ce qui se voit. Et ce qui se voit tout de suite, c’est l’aspect général du cheval, mais aussi la façon qu’il a de se préparer pour la course. J’aime bien regarder un cheval qui marche bien. En général les muscles pour le pas sont les mêmes muscles, globalement, que pour le galop. Donc un cheval qui marche très bien qui s’engage très fort aura une belle action. Observer c’est aussi faire bien attention au comportement du cheval, notamment qu’il ne soit pas en sueur avant les courses, qu’il ait l’air d’avoir plutôt bon moral, effectivement, en regardant son allure générale, sa façon de marcher… On va éviter les chevaux stressés, qui ont notamment tendance à ce tendre dans les ronds.

Chez le cheval il y a donc ce qui s’observe et il y a surtout ce qui se sait. Car chaque cheval a sa réputation, son histoire mais aussi ses particularités physiques. Par exemple, les hongres qu’on a castrés bénéficient d’un petit avantage. En général, un cheval qui a été castré va être plus régulier. C’est un cheval qui voit la vie du bon côté, qui trouve que c’est marrant de s’amuser avec ses copains, on en fait un adolescent perpétuel en fait. Il ne s’intéresse qu’à bouffer et à courir. Attention aussi aux pouliches dont la beauté écrase la concurrence, même en course. Les pouliches font leur poil tôt dans l’année, elles ont du mal à le perdre au printemps, et dans une course de pouliches, si vous jouez la plus belle, et la plus en forme, vous avez une bonne chance de gagner.

Il y a des entraîneurs réputés pour leurs beaux chevaux et souvent, ceux là ont un ratio de victoires plus important que la moyenne, même si tous les chevaux changent d’état physique avec le temps. De toutes façons, l’état physique n’est qu’une pièce du puzzle, mais vous devez la prendre en forme si vous souhaitez mettre le plus de chance du coté de votre pronostic pmu !

Posted in Pronostic PMU | Tagged , , , | 3 Comments